Réseaux RUP

Réseaux RUP

Réseau S3

Depuis plusieurs années, la Commission européenne promeut la transformation du modèle économique en Europe, en renforçant les écosystèmes et les processus innovants dans les différents territoires, à travers des «stratégies de spécialisation intelligente» (S3), qui supposent un partenariat étroit entre tous les acteurs impliqués dans une approche ascendante.
Dans ce contexte, les RUP, sous l’égide de la Région Guadeloupe, ont élaboré une position commune relatives à leurs S3 respectives qu’ils ont communiquée à la Commission européenne le 4 août 2017, et dans laquelle ils ont souligné les éléments positifs développés dans leur approche, les potentialités de leur territoire en tant que laboratoires de solutions innovantes et leur volonté de travailler ensemble au renforcement de leurs capacités de recherche et d’innovation.
Soucieuse de renforcer sa coopération dans ce domaine, la XXIIe Conférence des présidents du RUP, qui s’est tenue en Guyane en octobre 2017, a adopté un accord visant à créer formellement ce réseau de coopération thématique. Le réseau RIS3 RUP poursuit les objectifs suivants :

  • Élaborer des lignes directrices et des positions communes, approuvées par le comité de suivi du RUP, afin que le potentiel des RUP soit mieux pris en compte dans les politiques européennes post-2020 ;
    • Proposer des adaptations des textes législatifs et non législatifs de l’UE à la réalité des régions ultrapériphériques dans les domaines d’intérêt du réseau ;
    • Mobiliser les ressources humaines et matérielles nécessaires et identifier les mécanismes de financement et les opportunités pour la préparation et la mise en œuvre de projets communs résultant du travail du réseau ;
    • Présenter des projets aux appels et manifestations d’intérêt, ainsi qu’aux actions pilotes des plateformes thématiques et autres initiatives lancées par l’UE.
    Parmi les travaux entrepris par le Réseau RIS3, il y a notamment l’élaboration et le suivi de l’appel à propositions H2020 (SWAFS) – FORWARD.

Réseau Emploi RUP

En octobre 2014, lors du IIIème Forum des Régions ultrapériphériques, les Présidents ont signé «l’accord pour la création du réseau pour l’emploi des régions ultrapériphériques de l’Union européenne». L’objectif général du RÉSEAU est de proposer des lignes directrices et des lignes stratégiques pour établir une coopération entre les RUP en matière d’emploi, afin de développer conjointement des actions et des projets innovants dans les domaines liés à l’emploi.

Grâce à leur collaboration, le premier plan d’emplois verts et bleus des RUP a été adopté et présenté lors du séminaire sur l’emploi dans les RUP, organisé par le Comité économique et social européen et la Commission européenne à la fin du mois de novembre 2015. Ce Plan Choc a été conçu au regard de la situation spécifique de chaque région et de l’analyse des secteurs d’avenir dans lesquels il est possible de créer des emplois potentiels : emplois verts et bleus.

Le réseau a également présenté des projets pour plusieurs appels européens liés à ces questions : Programme EaSI, Sector Skills Alliance au sein du programme ERASMUS +; Programme H2020, projets pilotes du Parlement européen ou appel de la DG MARE sur les «carrières bleues».

Enfin, le projet «Grow RUP» a été approuvé, avec la participation des Açores, de Madère, de la Réunion, des îles Canaries et de la Martinique, dans le cadre du premier appel du proramme Interreg Europe. 

Le Réseau a également participé à la préparation des réponses aux consultations publiques lancées par la Commission européenne dans ses domaines d’activités.


Réseau énergie RUP

Lors du premier Sommet international sur les énergies renouvelables qui s’est déroulé aux Canaries en mars 2015, la création d’un réseau RUP pour la coordination des questions énergétiques a été confirmée par le Conférence des Présidents des RUP. Ce nouveau réseau s’est concrétisé avec la signature des présidents du RUP qui a eu lieu à l’occasion de la XXIe Conférence des Présidents, organisée à Funchal (Madère) en septembre 2016.

Depuis lors, des travaux ont été menés pour identifier les objectifs et les actions futures du Réseau et une série d’actions conjointes ont été conduites, telles que : la préparation de fiches relatives à la situation énergétique de chaque RUP, de réponses aux consultations publiques de la Commission européenne en matière d’énergie.

L’une des premières actions du réseau a été de demander à la DG REGIO et à la DG ENER d’étudier, en collaboration avec les RUP et leur État respectif, la meilleure façon de financer les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique dans les RUP, comme indiqué dans sa communication (2012) 287 final Les régions ultrapériphériques de l’Union européenne: vers un partenariat pour une croissance intelligente, durable et inclusive ».

Dans le cadre du réseau, différentes actions sont conduites auprès de la Commission et du Parlement européen pour favoriser la prise en compte de la situation énergétique spécifique des RUP dans la future législation de l’Union relative à la transition énergétique.

De même, un projet commun a été conduit avec succès dans le cadre du troisième appel à projet dans le cadre d’INTERREG Europe, appelé RESOR, auquel participent activement les RUP suivantes : Canaries, Madère, Açores, Guadeloupe, Martinique et Réunion. Le projet compte également comme partenaires: la région de l’Epire en Grèce et l’agence de l’énergie de Chypre.

Le Réseau énergie RUP a été reconnu par la Commission européenne dans la Communication (2017) 623 final:«Un partenariat stratégique renouvelé et renforcé avec les régions ultrapériphériques de l’Union européenne» en tant que plateforme partenarial dans la recherche de solutions énergétiques durables.

Le Réseau énergie RUP présentera ses activités de coopération et les projets phares des RUP lors de la conférence politique annuelle de la Semaine européenne de l’énergie de 2018.