Guadeloupe

Description territoriale et géopolitique

Située au cœur de l’arc antillais, à environ 6762 kilomètres de la France hexagonale. La Guadeloupe est un archipel de 1628 km² composée de six îles habitées, aussi singulières les unes que les autres : La Grande-Terre, la Basse-Terre, Marie Galante, Les Saintes, La Désirade.

La diversité de son patrimoine naturel, est la plus grande richesse de l’Archipel. De la Soufrière endormie, le plus haut volcan des petites Antilles, et ses massifs forestiers aux îlets de palétuviers du Grand Cul-de-Sac Marin, la Guadeloupe est un haut lieu de la biodiversité. L’existence du Parc National de la Guadeloupe, désigné comme Réserve de biosphère par l’UNESCO lui concède aussi une reconnaissance internationale.

Carrefour de peuples et de cultures, au cours de leur histoire, l’archipel guadeloupéen est marqué par un mélange culturel qui a contribué à construire son identité. L’identité guadeloupéenne s’appuie sur  un melting-pot d’us et de coutumes dont la musique gwo-ka inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, le Carnaval, et les cérémonies des communautés qui la constituent : indiennes, libanaises, haïtiennes. Notre archipel s’illustre par sa vitalité et son foisonnement culturel, de la musique à la peinture, en passant par la littérature.

Avec son aéroport international Pôle Caraïbes desservant les Amériques, la Caraïbe et l’Europe, la Guadeloupe est ouverte au Monde et aux échanges. Avec près de 2,4 millions de passagers en 2017, l’aéroport poursuit son objectif de devenir le hub européen de la Caraïbe et se déploie avec l’extension de sa piste et de son aérogare. Le Grand Port de Guadeloupe, est le 6ème port français pour les conteneurs, contribue à la création de richesse locale et aux échanges commerciaux.

La Guadeloupe, également, région ultra périphérique française, affirme sa position stratégique en s’imposant comme passerelle entre la Caraïbe et l’Europe. Elle rayonne à l’échelle nationale et internationale avec 649 891 touristes en 2017. La Guadeloupe est une destination de croisière à fort potentiel, le projet Karukera Bay consistera à réaménager les quais de croisière pour accueillir de plus grands paquebots, mais aussi de faciliter l’accès et l’accueil des touristes grâce à une marina, des restaurants et un front de mer.

Jarry, 3ème plus grande zone industrielle de France  et  poumon économique de l’île, contribue au  développement du territoire avec ses 15 000 emplois mais la Guadeloupe souffre aussi de grandes difficultés.  L’une des priorités est donc de  soutenir l’activité économique au travers de la recherche et de l’innovation, les aides aux entreprises, du développement de pépinière. L’autre priorité, est de former la jeunesse aux métiers de demain qui  garantissent aussi l’attractivité du territoire. A ce titre, La Région Guadeloupe soutient particulièrement les filières vertes et bleues, les énergies renouvelables, le développement de l’offre  touristique avec l’Université des Antilles, du transport, le sport  au travers du pôle d’excellence du CREPS et  œuvre à la  structuration  de l’industrie audiovisuelle et cinématographique.

L’archipel guadeloupéen est aussi de manière indéniable, une grande et belle terre de sports où grandissent les champions de demain, en se fondant sur ses atouts : des amateurs d’activités sportives, de plus en plus d’équipements de qualité sur tout le territoire, des encadrants sportifs formés et dynamiques. La Guadeloupe se veut être aussi une terre d’accueil de grands événements sportifs, La Route Du Rhum Destination Guadeloupe, La Karujet (Championnat international de Jet-Ski), Le Traditour, L’Open International de Golf,  La Coupe Davis en 2016, des tournois internationaux de baskets et de handball.

  • Guadeloupe
  • Chef-lieu : Basse Terre
  • Population : 393 640 Croissance démographique : – 0.3 / an
  • Superficie : 1628,4 km²
  • Densité : 243,1 habitants / km
  • PIB 2016 : 8, 8Md€
  • PIB / Habitants 2016 : 22 121
  • Taux du chômage 2014 : 24
  • Espérance de vie : 83.5 pour les femmes / 77 ans pour les hommes
  • Taux de natalité : 12.9
  • Indice de fécondité : 2,18
  • Taux de mortalité : 7,1

Source : Insee

Économie

La Guadeloupe présente une économie moderne qui s’est progressivement transformée à partir du début des années 90. Traditionnellement prépondérants, les secteurs de l’agriculture, du petit commerce et du bâtiment ont été supplantés par un secteur privé, dynamique, de services en majorité.

L’île compte près de 40 000 entreprises, qui emploient, au total, un peu plus de 47 000 personnes.

Sur la base d’un nouveau modèle économique, la région Guadeloupe  veille au développement durable et équilibré du territoire, avec l’ambition d’agir maintenant pour préparer au mieux l’avenir. En effet, la région figure en tête des régions françaises en termes de création d’entreprise, majoritairement de très petites entreprises, avec une moyenne tournant autour des 5000 entreprises par année.

Soutenus par un engagement fort à développer de la croissance verte et bleue, l’agriculture, l’élevage et la pêche, constituent des secteurs fondamentaux qui doivent être préservés et modernisés. Ils emploient 12 % de la population active du territoire et contribue à 6 % du produit brut régional. L’agriculture repose sur deux piliers traditionnels : les cultures de la canne à sucre et de la banane.

L’industrie touristique est favorable depuis 6 ans, le nombre de touristes de séjour ne cesse d’augmenter.

La situation économique difficile de la Guadeloupe est traduite par deux chiffres significatifs : le taux de chômage (23,7 % de la population active en 2015, et le taux de couverture des importations par les exportations (6 % en 1996) ; elle se classe au second rang des régions les plus touchées par le chômage dans l’Union européenne66.

 Tourisme

 

Le  tourisme représente aujourd’hui un secteur-phare de notre économie.

La fréquentation touristique est en forte croissance depuis 6 ans en Guadeloupe avec 720 304 touristes dont 234 304 croisiéristes. En 2016, plus de 600 millions d’euros ont été dépensés dans notre archipel qui favorise l’économie locale.

En 2017, la fréquentation hôtelière a été excellente avec une hausse de 25%  sur l’année 2016. L’accompagnement de la Région se traduit globalement par une attention particulière portée aux équipements structurants mais aussi directement, par l’aide à la rénovation et la montée en gamme des parcs hôteliers, en aidant les petites structures d’hébergements telles que les gîtes  et une attention portée au  développement du tourisme de santé emmené par l’Hôtel Arawak et le futur centre de Thalassothérapie du Moule.

L’ouverture de nouvelles desserte pointe à pitre/Atlanta, pointe à pitre/Montréal,  l’arrivée de nouvelles compagnies comme Level ou encore Norwegian favorisent l’accessibilité et  l’attractivité du territoire et sont autant de levier d’atteinte de l’objectif régional d’ 1 million de touristes, 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires, 1 000 emplois nouveaux d’ici 2020.

L’ouverture de nouvelles desserte pointe à pitre/Atlanta, pointe à pitre/Montréal,  l’arrivée de nouvelles compagnies comme Level ou encore Norwegian favorisent l’accessibilité et  l’attractivité du territoire et sont autant de levier d’atteinte de l’objectif régional d’ 1 million de touristes, 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires, 1 000 emplois nouveaux d’ici 2020.. 

 

 Transport

Qu’ils soient routiers, aériens ou maritimes, les transports tiennent une place d’autant plus prépondérante en Guadeloupe, que notre archipel est composé de six îles principales. Du fait du développement des espaces urbains, de l’augmentation du nombre de véhicules en circulation sur nos routes, les points de congestion aux heures de pointes se multiplient et s’intensifient. De gros travaux d’aménagement routiers sont menés pour améliorer le réseau.

L’accent est aussi mis sur le déploiement d’un réseau urbain de bus à haut niveau de service en TCSP afin de faciliter le déplacement entre les différentes communes.

Pour décharger le réseau routier terrestre, la réappropriation des routes maritimes devient une évidence. Le projet « Bus De Mer » qui entrera en phase de lancement en fin 2018 permettra aux habitants de la Grande-Terre et de la Basse-Terre de se rendre au cœur de l’île et relier, entre elles

Qu’ils soient routiers, aériens ou maritimes, les transports tiennent une place d’autant plus prépondérante en Guadeloupe, que notre archipel est composé de six îles principales. 

Énergies Renouvelables

Par son emplacement, notre archipel bénéficie de nombreuses ressources énergétiques locales qui peuvent lui permettre de substituer intégralement aux sources d’énergies fossiles : la géothermie, représente 4.69%, traitée par la centrale de Bouillante, première de la Caraïbe et première centrale productrice d’électricité industrielle en France, et la biomasse qui représente aujourd’hui 2,78%.

L´Agriculture

Soutenus par un engagement fort à développer de la croissance verte et bleue, l’agriculture, l’élevage et la pêche, constituent des secteurs fondamentaux qui doivent être préservés et modernisés


Guadeloupe en photos