Réunion

 Réunion

Descriptif territorial

Située en plein Sud-Ouest de l’océan Indien, la Réunion est la seule région européenne de l’hémisphère Sud et la plus éloignée de l’Europe continentale. Région ultrapériphérique de l’Union européenne, l’île de la Réunion représente un marché intérieur qui passera de plus de 800 000 habitants à 1 millions d’habitants en 2030. L’île dispose d’infrastructures modernes et performantes de niveau européen, ce qui la place au premier rang dans la zone océan Indien en matière d’équipements. Avec plus de 1200 km de routes nationales et départementales, le réseau routier est performant et doté d’ouvrages d’art exceptionnels. La Chantier de la Nouvelle Route du Littoral permettra par ailleurs de sécuriser définitivement cet axe vital de communication qui relie les 2 principaux pôles économiques de l’île, entre le Nord et l’Ouest de l’île. Face à l’évolution démographique à venir, la construction d’un monorail est d’ores et déjà programmé dans l’agglomération de Saint-Denis et la mise en service de transports par câble en milieu urbain est en cours de réalisation.

Deux aéroports internationaux permettent une ouverture permanente de la Réunion sur le reste du monde : 2,2 millions de passagers y transitent chaque année. Le grand port maritime qui est un port international en eau profonde est au 4ème rang des ports français en volume de conteneurs traités. 99% du territoire sont connectés en haut débit grâce à un réseau de qualité mêlant plusieurs technologies. La Réunion dispose également d’infrastructures sanitaires modernes, dotées des équipements publics les plus performants de la zone océan Indien.

Le développement économique de la Réunion peut par ailleurs s’appuyer sur une main d’œuvre dynamique, avec 40% de la population réunionnaise âgées de moins de 25 ans et performante grâce à un système de formation européen de qualité. L’université de la Réunion accueille chaque année 12 000 étudiants et propose 140 diplômes différents. Des formations d’ingénieurs sont également dispensés dans les domaines des technologies, de l’agro-alimentaire, de la construction et du développement durable. L’île dispose aussi de structures de formation supérieure spécialisées dans le management, la restauration, l’hôtellerie, l’image et les arts.

Grâce à des ressources naturelles exceptionnelles, la Réunion bénéficie d’un environnement privilégié pour la recherche et l’innovation dans les énergies renouvelables, les technologies de l’environnement, la biodiversité ou encore la santé. Elle regroupe pas moins de 40 laboratoires de recherche public et privés. Elle accueille le seul pôle de compétitivité des Outremer pour l’innovation et les ressources naturelles –Qualitropic– ainsi qu’un des dix cyclotron français –le Cyroi une plateforme technologique biomédicale. A cela s’ajoute une station de télédétection spatiale et une station d’observation de l’Atmosphère.

Terre de métissage et de brassage des cultures, l’identité de la Réunion s’est construite, et se construit encore, dans le dialogue, dans un processus dynamique de métissage aux formes multiples : sociale, culturelle, artistique et patrimoniale qui font l’identité réunionnaise. Cette diversité des origines s’accompagne de relations culturelles et économiques fortes avec les pays d’origine – d’Afrique, d’Asie et d’Europe – dont le potentiel est loin d’être entièrement utilisé.

La Réunion doit pouvoir, dans ce contexte, valoriser cette symbiose réussie des populations et des cultures qui la composent, devenir un lieu privilégié d’expérimentation, dont le savoir-faire acquis pourra être transféré vers les pays de la zone, une vitrine technologique européenne à partir de laquelle pourra se développer une nouvelle économie réunionnaise.

 

 

Profil géographique et climatique

Île subtropicale volcanique soumise aux aléas climatiques et aux risques naturels, la Réunion se caractérise notamment par un relief montagneux, par des microclimats, par la richesse exceptionnelle et la diversité de ses milieux et ressources naturelles. Sa localisation géographique la positionne comme un relais européen idéal d’observation de l’atmosphère et de surveillance de l’environnement assisté par satellite.

Sa biodiversité unique, concentrant des milliers d’espèces naturelles et endémiques, fait de La Réunion l’un des trente-quatre « hot spots » mondiaux de biodiversité terrestre et marine. Ses cirques, pitons et remparts sont inscrits au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 2010. Le territoire est protégé au niveau de son Parc Naturel des Hauts ainsi que de sa Réserve Marine, soit 42 % de superficie et 80 km de côtes protégées.

Enfin, le relief accidenté implique une concentration de la population principalement sur le littoral impactant directement les conditions de vie des habitants. Ce déséquilibre entre les Hauts et les Bas se traduit par des disparités importantes en termes d’attractivité, d’emploi et d’accessibilité et d’accès aux services au détriment des zones rurales.

Tissu productif

Profil économique

50 400 entreprises composent les secteurs principalement marchands non agricoles et non financiers à la Réunion. Ces entreprises dégagent une valeur ajoutée de 6,9 milliards d’euros pour un chiffre d’affaires de 24,2 milliards d’euros.

La santé humaine, l’action sociale et l’éducation (hors secteur public), les activités scientifiques et techniques, services administratifs et de soutien aux entreprises, le commerce de détail et enfin la construction contribuent le plus à la création de richesse.

Les trois quarts des entreprises marchandes réunionnaises n’ont pas de salarié. Les autres emploient 88 500 personnes en équivalent temps plein. La Réunion compte 11 500 entreprises entre 1 et 9 salariés, 1 600 entre 10 et 249 salariés et 18 de plus de 250 salariés.

Ces derniers années, L’économie réunionnaise se révèle être particulièrement dynamique. Depuis 2014, la croissance s’installe durablement et se diffuse à La Réunion pour la troisième année consécutive : le produit intérieur brut progresse de + 3,1 % en volume après + 2,8 % en 2015 et + 3,1 % en 2014.

Cette amélioration profite pour l’année 2017 à la plupart des secteurs. L’agriculture maintient son activité, avec une campagne cannière en hausse. L’activité du BTP est soutenue par les travaux routiers, aéroportuaires et des centres hospitaliers. La situation de l’industrie touristique est particulièrement favorable. L’embellie se poursuit en effet pour le secteur touristique, avec plus de 500 000 touristes extérieurs accueillis en 2017 et 356,2 millions d’euros de recettes, soit des progressions respectives de 10,8 % et 9,5%.

Si les secteurs traditionnels (BTP, Agriculture, pêche) participent de cette performance, la Réunion a décidé en parallèle de relever le défi de la « bio-économie », et d’en faire un des principaux moteurs de sa croissance économique pour les années à venir. Le développement des énergies renouvelables, de l’écotourisme, de l’économie numérique, de l’innovation, de la recherche, permettent tout à la fois de protéger et de valoriser le patrimoine naturel de l’île, de réduire sa vulnérabilité et sa dépendance tout en soutenant une compétitivité et prospérité durables. Le contexte social et économique réunionnais (faible taux d’emploi notamment) lui confère également une dimension particulière : la croissance verte à la Réunion se devant aussi d’offrir formation et emplois aux personnes les plus éloignées du marché du travail. La stratégie vise donc à promouvoir tout à la fois de nouveaux moteurs de croissance respectueux de l’environnement, d’améliorer la qualité de vie de la population, et contribuer aux efforts internationaux de lutte contre le changement climatique.

 Secteurs d’importance

Les énergies renouvelables

Zone non interconnectée (ZNI), la Réunion s’est très tôt positionnée comme un véritable laboratoire d’exploitation des énergies renouvelables (EnR) qui représentent 36.5 % de l’électricité produite sur l’île.

L’hydroélectricité, la plus ancienne des énergies renouvelables, est à l’origine de 17,1 % de la production totale de La Réunion. Six centrales hydrauliques sont en fonctionnement et les barrages de la Rivière de l’Est (67,2 MW) et de Takamaka (43,3 MW) sont les deux plus gros pourvoyeurs d’électricité. Au vu des précipitations exceptionnelles à l’est de l’île, ces barrages sont des sources sûres d’énergie disponible pour compenser les pics inattendus de consommation et le manque de production éventuel des autres EnR.

La centrale énergétique de Bois-Rouge produit jusqu’à 10 % de l’électricité du territoire en brûlant la bagasse, les résidus fibreux de la canne à sucre.

Le photovoltaïque est également très développé : la surface de capteurs solaires thermiques installés dans l’île la place parmi les toutes premières régions européennes. Elle dispose aussi d’une vraie antériorité qui lui permet aujourd’hui de dépasser l’objectif de 150 000 chauffe-eau solaire installés.

Autre EnR, la méthanisation des déchets qui produit du biogaz ensuite transformé en électricité. Véolia, à l’usine de Saint-Louis, fournit 2 MW d’électricité par an. Enfin, les démonstrateurs des énergies marines ont pour but de chercher d’autres ressources d’énergies propres. L’exploitation de la puissance des vagues (projets Pelamis et Ceto) ou la climatisation par l’eau de mer profonde sont testées sur l’île ou en cours d’exploitation.

Confrontés aux problématiques qui sont au cœur des Objectifs de développement durable (ODD) adoptés par les Nation unis en septembre 2015 (pression démographique, globalisation des échanges, changement climatique, gestion des ressources naturelles, sécurité alimentaire), la Réunion est déterminée à relever le défi d’un monde sans carbone, notamment en encourageant l’auto-consommation, et à inscrire son action dans les objectifs fixés par la loi de transition énergétique pour la croissance verte : la moitié de sa production d’électricité sera issue des EnR en 2020 et l’autonomie énergétique atteinte en 2030.

 Le Tourisme

Depuis 2010, en matière de tourisme, de nouvelles perspectives stratégiques ont été mises en œuvre comme la structuration des offres territoriales, la mise en place de circuits touristiques différenciés, un positionnement de la destination Réunion mieux affirmé et enfin les « nouveaux emplois » de la filière touristique.

L’année 2017 a été particulièrement intense et profitable pour les professionnels du tourisme de l’île puisque plus de 500 000 touristes ont donc été accueillis. C’est 11 % de plus qu’en 2016, qui avait pourtant déjà connue une affluence inédite.

2017 a aussi permis à la filière croisière de se développer davantage puisque le nombre de passagers accueillis sur l’île est un record absolu : 35 navires et plus de 43 276 croisiéristes ont débarqué sur l’île sur la période. Il est important de noter que la hausse de la fréquentation touristique en 2017 a eu un effet immédiat sur l’économie locale puisque la barre des 350 millions d’euros de recettes extérieures liées au tourisme a été franchie

Toutes ces données démontrent non seulement l’efficacité des stratégiques transversales mises en places par l’IRT et la Région Réunion, mais aussi et surtout la dynamique touristique dans laquelle s’inscrit aujourd’hui la destination Réunion, au travers notamment des Iles Vanille qui regroupent l’Ile Maurice, Madagascar, les Comores, Les Seychelles.

Le Numérique

Le développement des réseaux Haut et Très Haut Débit (THD) est devenu indispensable au désenclavement numérique et à la compétitivité du territoire. Afin de garantir l’accès au THD aux Réunionnais, où qu’ils se trouvent, mais aussi d’équiper tout le territoire en débits nécessaires à l’accès à de nouveaux services et aux usages de demain, la collectivité intervient en complément de l’initiative privée et déploiera un réseau de fibre optique dans les zones délaissées par les opérateurs à partir de 2018.

À l’horizon 2020, 400 000 Réunionnais seront éligibles à la fibre optique faisant de la Réunion la première région française intégralement couverte en THD. Par ailleurs le déploiement du wifi gratuit dans près de 80 lieux publics –dispositif Wirun– participe à cette dynamique, de même que les mesures, telles que le chèque numérique, qui visent à soutenir les entreprises dans leur transition digitale. Enfin la collectivité régionale met à la disposition des jeunes les moyens nécessaires à son succès et son épanouissement. Aussi en 2016, 42 lycées sont interconnectés via un réseau privé et sécurisé, 198 Bornes wifi sécurisées ont été installées dans les 44 lycées publics de l’île, et 18 lycées ont été câblés en fibre optique. Tous les lycées devraient être connectés en fibre d’ici fin 2018.

 

L´Agriculture

La centrale énergétique de Bois-Rouge produit jusqu’à 10 % de l’électricité du territoire en brûlant la bagasse, les résidus fibreux de la canne à sucre.

 

Énergies Renouvelables

Zone non interconnectée (ZNI), La Réunion s’est très tôt positionnée comme un véritable laboratoire d’exploitation des énergies renouvelables (EnR) qui représentent 36.5 % de l’électricité produite sur l’île.

Le Tourisme

La situation de l’industrie touristique est particulièrement favorable. L’embellie se poursuit en effet pour le secteur touristique, avec plus de 500 000 touristes extérieurs accueillis en 2017 et 356,2 millions d’euros de recettes, soit des progressions respectives de 10,8 % et 9,5% 

 


La Réunion en photos

  • Piton de la Fournaise