Le Directeur régional des affaires européennes participe à une réunion pour renforcer l’internationalisation de l’économie des Açores

Le Directeur régional des affaires européennes et de la coopération extérieure, Carlos Amaral, a participé aujourd’hui à une réunion avec l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et la Commission européenne sur le projet “Global Outermost Regions Expert Meeting Transforming Economies in EU Outermost Regions: Fostering Learning, Making the Most of Interconnectedness and Exploring New Ways to Engage with Partners from Across the Globe” (G-ORs).

La rencontre visait un premier échange de vues et un partage d’expériences, concernant les opportunités et les défis auxquels sont confrontées les régions ultrapériphériques (RUP), pour une plus grande internationalisation de leurs économies et leur insertion dans les chaînes de valeur mondiales.

A cette occasion, Carlos Amaral a fait une présentation sur l’insertion régionale des Açores, ses indicateurs macro-économiques et secteurs économiques les plus pertinents, ainsi que sa stratégie de spécialisation intelligente (RIS3) de 2014-2020 et le processus en cours de révision de la même pour 2021-2027.

Le projet G-ORs, qui aura une duration de deux ans, vise à permettre la consultation et l’apprentissage entre pairs (CE / OCDE / RUP), qui vise à fournir une meilleure compréhension des scénarios de croissance et des trajectoires de développement futures des RUP dans le cadre Union européenne et au-delà.

Il vise également à fournir un cadre analytique pour actualiser et élargir les mécanismes de soutien de l’Union européenne aux RUP en matière d’innovation, de développement de certains secteurs clés de leur économie et d’intégration dans les chaînes de valeur mondiales.

Ainsi, le projet fournira une vue d’ensemble et une cartographie de la situation actuelle dans les régions ultrapériphériques en ce qui concerne le potentiel de développement des chaînes de valeur mondiales, en identifiant les principales chaînes de valeur pertinentes (agroalimentaire, tourisme, foresterie, bio économie, économie bleue, etc.).

D’autre part, il développe une perspective des tendances futures probables dans ces chaînes de valeur, en tenant compte de l’impact de la pandémie sur celles-ci, avec le potentiel de renforcer l’internationalisation de ces secteurs avec l’Europe et avec les pays tiers, en particulier dans les dans les territoires entourant les Régions ultrapériphériques.